jeudi 28 avril 2016

Mercredi 27 avril 2016 : de Dungarvan à Cork

   81,95 km, 5h04 , moy 16,20, maxi49,17
alt 45 m, déniv 454 m, maxi 160m, T° matin et soir
 
La météo n'annonce rien de bon pour jeudi, et Arthur, le warm shower qui nous reçoit à Cork n'est pas disponible jeudi : aussi nous allons directement de Dungarvan à Cork. Il y a 74km à faire, nous prenons la route directe et c'est bien dommage : c'est une grande route, très passante. Heureusement, la plupart du temps nous pouvons rouler sur une grande bande d'arrêt d'urgence, ce qui nous isole un peu des voitures et des camions.
essai pour resserer la commande de direction de la roue avant
Nous faisons un détour par Midleton pour casser la croute (c'est le cas de le dire, le pain emporté de France commence à être dur!).
On fait un tour par une fabrique de whisky,
puis après un chocolat chaud bien mérité nous repartons pour les 22 km restants. Au bout d'un moment, la nationale devient une voie rapide, presque une autoroute, c'est très désagréable !
Cork est une grande ville industrielle. Après une interminable banlieue d'usines, nous arrivons à l'hôtel de ville. Il commence à pleuvoir, nous attendons Arthur dans un café avec un nouveau chocolat chaud, agrémenté de crème et morceaux de guimauve !
Arthur habite juste à côté de l'hôtel de ville, un superbe appartement dominant la ville. C'est très moderne, très luxueux, on voit toute la ville par de grandes baies vitrées.




Il a fait une partie de ses études de médecin en France (Erasmus) et parle parfaitement français.
Il nous cuisine un poulet aux petits légumes, délicieux,


et d'autant plus apprécié que nous mangeons essentiellement du pain et du fromage.
Nous parlons beaucoup, Pierre raconte ses voyages et nous nous couchons tard, on ne pourrra pas faire une grande étape demain !


2 commentaires:

  1. Eh bien ce nouveau périple a l'air très sympa !
    Par contre, vous n'avez pas pris la balise GPS ? On ne peut pas vous suivre à la trace minute après minute cette fois ?

    J'espère que vous aller continuer à avoir du beau temps,
    Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est dommage, on l'a oubliée...

      Supprimer